En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le collège

COMMUNIQUE DE PRESSE - Le personnel enseignant du collège Alphonse de Lamartine clarifie

Par Admin A. de Lamartine, publié le jeudi 14 novembre 2019 12:27 - Mis à jour le jeudi 14 novembre 2019 12:29
DSC00874 (1).JPG
Toulouse, le mercredi 13 novembre 2019. Les enseignants du collège Lamartine de Toulouse s'expriment sur l'affaire de viol collectif dont font l'objet plusieurs de leurs élèves ou anciens élèves.

Ils affirment « une totale confiance en la justice », rappellent leur devoir de réserve et reviennent sur des informations diffusées.

Contrairement à ce que certains médias ont publié, les enseignants du collège Lamartine n’ont à aucun moment eu connaissance de vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrant les viols d’élèves du collège. Ils ont appris l’information par la presse, comme l’ensemble du public : « Quand j'ai découvert les articles, j'ai d'abord été atterrée puis en colère. C'est gravissime de prétendre que des personnes savaient et n'ont rien fait », précise une enseignante du collège. S’ils en avaient eu connaissance, les professeurs rappellent qu’ils auraient évidemment saisi les autorités compétentes pour que les auteurs soient traduits en justice. Les enseignants s’étonnent qu’on puisse douter de leur bonne foi dans ce dossier. « Affirmer que tout le personnel de l'établissement était au courant et que tout le monde étouffait l’affaire relève de la diffamation », poursuivent les enseignants.

« Non, le sexisme n'est pas diffusé dans notre établissement. L'égalité des filles et des garçons est un principe fondamental. Des personnels enseignants participent plus particulièrement à des actions d'éducation à la sexualité », rappellent-ils. Les propos de Sandra, parent d'élève, déclarant « l’ambiance n’est pas mauvaise au collège, ma fille n'a pas peur d'y venir et les profs sont bienveillants », soulignent la qualité du service public qui est dispensé au collège Lamartine.

A la fin de la manifestation du lundi 4 novembre 2019, des personnes étrangères à l’établissement ont délibérément pénétré dans l'enceinte du collège. « Malgré cette démarche inacceptable que nous condamnons, l'ensemble du personnel a veillé à ce que la sécurité des élèves ne soit pas mise en péril. Le principal a déposé plainte pour intrusion. La justice établira les responsabilités ».

« Le corps enseignant souhaite témoigner sa confiance dans les démarches réalisées par le nouveau principal. Ce dossier est entre les mains de la justice. Nous poursuivrons notre action au quotidien pour la sécurité de nos élèves et à travailler dans un climat serein avec l'ensemble communauté éducative », ajoute le collectif.